Ces travaux de rénovation vous permettront d'accéder aux aides de l'État

Ces travaux de rénovation vous permettront d’accéder aux aides de l’État

Les opérations de rénovation énergétique peuvent faire l’objet d’aides provenant de l’Etat. En effet, dans le contexte des efforts d’engagement dans la transition énergétique, les rénovations de ce genre sont fortement encouragées. Elles sont censées permettre l’efficacité énergétique et ainsi, participer à la transition écologique.

Dans cette optique, afin d’apporter son appui aux ménages aux revenus modestes, l’Agence nationale de l’habitat a procédé à l’augmentation des aides qu’elle octroie. Il est cependant important de savoir qu’il y a des travaux que l’Etat considère comme prioritaires.

L’isolation thermique

Les travaux d’isolation thermique contribuent effectivement à la diminution de la consommation énergétique. Il s’agit des travaux tels que l’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur, l’isolation des parois vitrées pour les fenêtres et les portes — fenêtres, l’isolation des rampants de toiture ou des plafonds de comble, et la protection des parois vitrées ou opaques contre les rayons du soleil.

Il est cependant important de noter que pour la demande d’aide financière pour ces projets, il faut qu’ils soient suivis par un professionnel Reconnu garant de l’environnement.

Les travaux pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

L’installation de systèmes de chauffage plus respectueux de l’environnement est fortement encouragée. D’un point de vue général, les systèmes de chauffage classiques consomment énormément d’énergie et sont de grands émetteurs de dioxyde de carbone. En d’autres termes, ce sont des facteurs importants de réchauffement climatique.

Qu’il s’agisse d’installation d’une chaudière biomasse, d’une pompe à chaleur géothermique ou solaire thermique, d’un chauffe-eau solaire, d’un chauffe-eau thermodynamique, les travaux peuvent faire l’objet d’un appui de l’Etat. Comme avec l’isolation thermique, il est obligatoire de collaborer avec un professionnel RGE.

Lire aussi :  La taxe foncière en 2024 sera augmentée : voici ce qui attend les propriétaires

Les autres travaux

Il y a également des travaux de rénovation énergétique qui ne sont pas classés dans les deux premières catégories, mais qui permettent de bénéficier de l’aide de l’Etat. L’installation d’équipements qui fonctionnent à l’énergie renouvelable en fait partie. Tel est le cas pour la ventilation double-flux, la dépose de cuve à fioul, et l’audit énergétique hors obligation réglementaire.

Quelles aides solliciter ?

La plus commune, est MaPrimeRénov’, qui a été mise en place en janvier 2020 pour remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) qui sont « Habiter mieux agilité » et « Habiter mieux sérénité ». C’est cette aide qui exige l’intervention d’un professionnel RGE dans les travaux. À part ce critère, l’octroi des fonds dépend des revenus de l’intéressé et de la localisation de l’habitation.

Il faut également que le logement soit âgé d’au moins 15 ans. Un plafond de 20 000 euros a été fixé. Ensuite, il y a la prime Effy, qui permet d’obtenir une aide allant jusqu’à 5 560 euros. Elle est inscrite dans le dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE). Pour cette aide, il n’existe ni de condition de revenu, ni de situation : propriétaires occupants, locataires et bailleurs peuvent en bénéficier. D’autres dispositifs comme l’éco-prêt à taux zéro, la prime coup de pouce économie d’énergie, et les aides des entreprises fournisseurs d’énergie peuvent également être demandés.

Lire aussi :  Investir dans l'immobilier via SCPI en 2024 : risques et opportunités

Company News est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon