Fraudes bancaires en France voici les arnaques au téléphone les plus communes

Fraudes bancaires en France : voici les arnaques au téléphone les plus communes

Les fraudes bancaires en France connaissent une recrudescence alarmante, mettant en lumière la nécessité d’une vigilance accrue parmi les consommateurs. À l’ère du numérique, où les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) façonnent notre quotidien, les escrocs trouvent des moyens toujours plus sophistiqués et moins détectables pour perpétrer leurs méfaits.

Alors que les courriels frauduleux étaient autrefois le vecteur privilégié de ces arnaques, une nouvelle tendance émerge et prend de l’ampleur : les arnaques téléphoniques. Ces dernières, profitant de l’interaction directe et de l’immédiateté de la communication, s’avèrent particulièrement efficaces pour tromper les victimes, les rendant d’autant plus dangereuses et préoccupantes.

Le Vishing, un concept en vogue ?

Le mot « Vishing » correspond à la combinaison de deux termes anglais. En effet, il provient du nom « voice », qui signifie « voix », et du terme « phishing », traduit par « hameçonnage ». Il s’agit plus précisément de l’hameçonnage vocal.

Cette forme d’arnaque au téléphone est un procédé malicieux opéré par des cybercriminels qui se font passer pour des représentants d’organisations gouvernementales, d’institutions d’assurance, ou de conseillers de la banque de la victime.

L’objectif est de soutirer des informations personnelles, notamment celles reliées aux comptes bancaires. Les escrocs jouent sur un temps professionnel pour convaincre leurs cibles.

En plus, ils pourraient même utiliser des menaces telles que la suspension du compte bancaire, ou la probabilité d’une arrestation.

Un appel provenant de votre conseiller bancaire

L’arnaque au faux conseiller bancaire est le cas de figure le plus commun en ce qui concerne les arnaques au téléphone.

Lire aussi :  Quelles sont les meilleures banques en ligne ?

Les informations personnelles des victimes ayant été obtenues par vishing dans la plupart des cas, ou par piratage, les malfaiteurs prennent le rôle de leur conseiller auprès de leur banque.

Ils sont particulièrement dangereux puisqu’il s’agit de cybercriminels expérimentés, capables d’utiliser le « spoofing », qui consiste à usurper les numéros de téléphone des banques.

Ces arnaqueurs par téléphone se servent de ces techniques afin de demander les renseignements tels que le numéro ou le code de carte bancaire, le code d’accès à la plateforme en ligne de la banque, et le cryptogramme de la carte bancaire.

La Banque de France à l’appareil !

La Banque de France a récemment publié une mise en garde par rapport aux arnaques au téléphone. Elle a révélé qu’en 2022, les arnaques aux faux conseillers bancaires avaient fait perdre 340 millions d’euros aux citoyens Français.

Une information encore plus alarmante, elle a diffusé qu’à l’issue les six premiers mois de l’année 2023, les pertes occasionnées par les arnaques par manipulation ont atteint la somme de 203 millions d’euros.

D’ailleurs, cette institution a effectué une mise en alerte contre les criminels qui se font passer pour des conseillers travaillant au sein de son propre service des fraudes.

Dans ce cas de figure, les escrocs appellent leurs victimes en affirmant qu’elles doivent annuler des opérations qu’ils déclarent « frauduleuses ».

En réalité, ils s’en servent pour valider des transactions qui leur permettront d’en tirer des fonds.

Company News est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux