Prime PPVE : ne passez pas à côté de ce gros gain !

Prime PPVE : ne passez pas à côté de ce gros gain !

La prime de partage de la valorisation de l’entreprise (PPVE) est un dispositif peu connu en ce moment, mais qui pourrait avoir une plus-value conséquente pour toute personne souhaitant y souscrire.

En effet, n’ayant vu le jour que le 30 novembre 2023, ce système permettrait? une fois mis en place par une entreprise, de laisser ses employés acquérir une prime au fil des années où les performances de cette dernière augmentera.

Qu’est-ce que la prime PPVE ?

C’est une nouvelle façon d’investir dans la société dans laquelle un individu est lui-même salarié. Il est à noter que la prime de partage de la valorisation de l’entreprise est complètement différente de la prime Macron. En effet, avant de pouvoir y accéder un accord préalable doit être effectué avec la firme en question. Elle fonctionne comme une épargne salariale effectuée au sein de la société. Toutefois, à l’heure actuelle il manque encore deux décrets pour qu’il soit actif dans les firmes volontaires.

Il est encore nécessaire d’en faire la transcription en tant qu’épargne salariale et conclure les négociations avec les entreprises. Une fois que les conditions ont été remplies, une augmentation de la performance de la société après trois années doit avoir lieu avant de pouvoir toucher les primes. Les premiers versements n’auront donc lieu qu’en 2027. L’objectif de la mise en place de cette nouvelle loi est simple : améliorer l’engagement des salariés au sein de l’entreprise dans laquelle ils travaillent contre une meilleure rémunération. Ce système est beaucoup plus simple que ceux qui existent déjà, à l’exemple du « salarié actionnaire ».

Lire aussi :  Salaire des fonctionnaires en 2024 : il n'y aura sans doute pas d'augmentation ?

Les avantages financiers de cette loi

À combien de ressource en plus pourrait-on s’y attendre lors des premiers versements ? En effet, la question se pose étant donné qu’y investir pour au moins trois ans devrait fournir de belles primes. Déjà la première bonne nouvelle est l’exonération des salariés sur les impôts sur revenus, des cotisations sociales ainsi que les CGS et CRDS.

Un avantage fiscal qui permettrait de faire des économies conséquentes. Néanmoins, il est important de savoir que pour éviter d’être imposé après la troisième année, il faudra mettre les primes sur un plan d’épargne. Dans le cas où l’on n’excèderait pas de 5% des 75% du plafonnement annuel de la Sécurité sociale, l’on peut toujours bénéficier de l’exonération.

Les entreprises sont-elles intéressées ?

Dans un premier lieu, il faudrait savoir si les firmes sont enclines à être volontaire à la participation de cette nouvelle loi. Pour l’instant, la majorité des sociétés préfèrent être patientes avant de se positionner sur la question.

En effet, les décrets n’ont pas encore été publiés et en attendant cette publication, ils restent de marbre à la vue de la situation. Cependant, ce dispositif pourrait plaire aux firmes selon le gouvernement l’ayant mise en place. L’on verra cette année la future décision de ces sociétés.

Company News est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux